Assemblée citoyenne sur les rythmes scolaires : instructif, passionnant, éclairant.

Ecrit par Sylvain Ruda sur . Publié dans Actualités, Les rendez-vous

La méthode BUS

Cette première assemblée citoyenne du BUS (voir l'invitation) fut une grande réussite. Près de 80 personnes étaient présentes, attentives et réactives tout au long de la soirée !

AssembleeCL

L'intervenante, Claire Leconte, experte et passionnée, a su capter l’attention de l’auditoire tout en gardant sa rigueur de scientifique sur un sujet trop souvent traité de façon polémique. Nous avons tous appris sur nous-même, sur ce qui est efficace ou non pour nos enfants et nous avons progressé ensemble vers des pistes concrètes pour les écoles de Bures-Sur-Yvette. Le compte rendu de cette réunion est ici

Le BUS a souhaité mettre à disposition du plus grand nombre cette passionnante soirée. Nous espérons ainsi amener notre pierre à l'édifice d'une construction large et pluraliste d'un projet intelligent pour les écoles Buressoises. Nous allons dans les semaines qui viennent contacter tous les acteurs (parents, enseignants, animateurs, académie, élus, …) pour qu'une réflexion d'ampleur puisse voir le jour.

Introduction

  • Qu'est-ce que le BUS, quels sont ses principes et son fonctionnement (Francis Valenti, vice président du BUS)
  • Présentation de la soirée, de ses objectifs et des enjeux de la réforme scolaire (Jacques-Olivier Klein, membre du Conseil d'administration du BUS)

Principes fondamentaux de chronobiologie :

  • Notre vie est rythmée par différentes horloges biologiques génétiquement programmées. Respecter le rythme biologique des enfants c’est éviter la désynchronisation de ces différentes horloges. Ecouter cet enregistrement pour savoir quelles sont nos principales horloges et apprendre comment les respecter.

  • Parmi les différentes horloges biologiques, le sommeil joue un rôle particulièrement important chez les enfants. Il s’agit d’un enjeu de santé publique. Ecouter cet enregistrement pour savoir quel rôle jouent les différentes phases du sommeil dans le développement des enfants et pourquoi il est important d’en préserver les deux "bouts".

Propositions de Claire Leconte (voir aussi sur son site)

  • La pause méridienne mal gérée peut-être une source de très grande fatigue quand elle n’est pas adaptée au repos des enfants. Apprenez en écoutant cet enregistrement comment l’étude du rythme cardiaque des enfants a permis de mettre en lumière l’impact des agressions que les enfants subissent pendant cette coupure.   

  • Les saisons ont également une influence significative sur l’état de fatigue des mammifères, humains compris. A partir de ce constat, Claire Leconte fait des propositions concrètes de réorganisation des vacances pour prendre en compte la fragilité des enfants pendant l’hiver et éviter les emploi du temps à trous du moi de mai… et sa proposition n’a rien à voir avoir l’alternance de 7 semaines de cours et de 2 semaines de vacances si souvent défendue. 

  • Lorsqu’on s’intéresse à la fatigue des enfants, le contenu des activités qu’on leur propose est plus important que la durée totale de présence en classe. Pour cette raison, il est important de privilégier des temps longs qui favorisent l’investissement dans un travail qui peut faire sens, et éviter le morcellement qui s’y oppose. 

  • Eviter le morcellement conduit également à repenser l’organisation des journées en favorisant les matinées longues. Les matinées sont plus favorables à toutes les formes d’apprentissage et permettent d’alterner, chaque matin, les trois formes d’activités : à forte charge cognitive, créatives et physiques.  

Echanges avec la salle

  • Le décret vise à réduire la durée de la journée. Est-ce que 6h c’est trop ? 

    Claire Leconte répond. Pour elle, la fatigue des enfants n’est pas une question de durée de la journée. 

  • Que peut-on faire en 45 minutes d’activités périscolaires ? 

  • Quelques exemples de parcours éducatifs ? 

  • On trouve dans les ouvrages destinés aux enseignants des « courbes de vigilances » et des préconisations sur les vacances (alternance 7/2). Que valent ces informations ? Claire Leconte explique d’où proviennent les méthodes utilisées pour mesurer les courbes de vigilance et remet en cause leur pertinence. 

  • Et le samedi matin ? 

  • En pratique, comment trouver le bon rythme avec nos enfants ? Claire Leconte donne quelques trucs. 

  • La réforme de l’éducation telle qu’elle est proposée est elle une mise en cause du caractère national de l’éducation ? Différents avis sont donnés par la salle et par Claire Leconte

  • Que peut-on faire de bien dans le cadre du décret, … ou comment en sortir ? 

  • L’heure d’hiver et l’heure d’été ont-elles un impact ? Claire Leconte répond par l’affirmative, mais pas celui auquel on pense naturellement. 

Votes sur les propositions qui ont émergé au cours de la soirée :

  • Des journées complètes de durée identique (Temps d'Activités Périscolaires inclus) : POUR, unanimité.
  • Ménager des temps longs de parcours éducatifs (éviter l'émiettement) : POUR, unanimité.
    Les temps longs favorisent les activités qui font sens, l'investissement dans un projet avec un objectif. Ils favorisent la motivation et combattent la lassitude, source de fatigue. 
  • Ménager des matinées longues : POUR, unanimité.
    Les matinées sont favorables à tous les apprentissages. Longues elles permettent l'alternance des différentes formes d'activités chaque jour. Avec deux coupures, les enfants peuvent très bien s'y adapter. 
  • Remettre en question la contrainte des 9 demi-journées : POUR, unanimité.
    Avec la contrainte de 9 demi-journées, il est difficile de construire un emploi du temps intéressant. Allonger les matinées et favoriser les ateliers éducatifs suffisamment longs conduit nécessairement à ne pas avoir d'enseignement (scolaire) pendant un ou deux après-midi. Ce temps est favorable à la concertation des enseignants et n'allonge pas la coupure du week-end si le samedi matin est travaillé. 
  • Construire un Projet Educatif Local cadre d’une expérimentation : POUR, unanimité.
    Remettre en question les 9 demi-journées n'est pas possible dans le cadre du décret, avec ou sans dérogation. Il faut donc passer à une expérimentation. Cela nécessite de mettre tous les acteurs autour de la table pour construire un projet globalement cohérent. 
  • Limiter à 2h la durée de la pause méridienne : POUR, unanimité.
    La pause méridienne est un moment de grande fatigue pour les enfants. Elle survient pendant le creux méridien. Il ne faut pas qu'elle dure trop longtemps ni qu'elle soit remplie par des activités. Elle doit être une vraie pause.
  • Envisager une dérogation pour le samedi matin : POUR, unanimité moins 4 voix.
    Le samedi matin était un moment très particulier ou les enfants étaient attentifs et sereins. De plus c'est un moment qui permet la rencontre entre l'équipe éducative et les parents, y compris quand ils sont séparés.  Enfin, le samedi matin empèche la trop grande coupure du week-end qui génère la désynchronisation des rythmes des enfants et perturbe leurs horloges jusqu'au mardi midi. Enfin, le mercredi est très compliqué à mettre en place. Si le mercredi est choisi, 30% des parents souhaiteraient que leur enfants aillent au centre de loisir mais c'est au moins le double de sa capacité d'accueil actuelle. 
    La discussion a été animée comme c'est souvent le cas quand ce point est abordé. Le résultat du vote n'était d'ailleurs pas unanime, mais le samedi matin a recueilli 95% des voix. Comme cela s'est souvent vu, le sondage des parents "à froid" donne plutôt 85% en faveur du mercredi, mais plus on creuse la question, plus les avis se portent sur le samedi. 
  • Gratuité des Temps d’Activités Périscolaires : POUR, unanimité moins une voix.
    Les activités éducatives rentrent dans le champ de l'éducation, elles doivent contribuer à l'égalité de tous les élèves en les ouvrant tous à la culture et au sport, sans discrimination de revenus.