Immobilier à Bures : la machine s’emballe, les riverains dégustent !

Ecrit par BUS sur . Publié dans Actualités du BUS, Billets du BUS

bsy_eboulement

Photo: les éboulements causés par le chantier Oceanis rue Kastler (21 octobre 2016)
« Grand Cœur », « En Apart’E », « le Clos Boisé », la « résidence Sépia » : des noms supposés faire rêver. Pour certains riverains, un cauchemar absolu.   
Rue Kastler, dans la pente côté Sud, le groupe Océanis a reçu un permis de construire pour 39 logements. Depuis le début, le chantier patauge. Et pour cause : il est traversé par des sources. Une piscine qui ne désemplit pas. Dès le début, les riverains se sont inquiétés auprès de la mairie. Sans succès. Jusqu’à ce que des glissements de terrain fissurent une dépendance de 40 m2 et que, le 6 octobre au soir, celle-ci s’effondre dans le chantier. 
Intervention des pompiers, hospitalisation d’un riverain victime d’un malaise, apparition de fissures dans certaines maisons en surplomb du chantier. Un événement grave qui n’a fait l’objet d’aucune communication. Pas de communiqué, pas de photo du maire sur les lieux. Silence embarrassé. 
Pouvait-on ignorer la présence de sources souterraines? Il suffisait de se renseigner auprès des habitants, des personnels des services municipaux. Ou de lire le panneau historique placé dans la rue. Dès lors, était-il responsable de délivrer un permis de construire dans cette zone? Quelles garanties avaient été demandées au promoteur concernant l’étude préalable des sols? 
La spéculation immobilière est-elle l’avenir de notre commune? Alors que la révision du PLU est engagée, les Buressois attendent des réponses de leur maire.  
Texte de la tribune des élus de  BUS pour le Journal des Buressois de novembre 2016
Francis Valenti
Alban Mosnier

 

Le Buressois, Janvier 2016

Ecrit par BUS sur . Publié dans Actualités, Billets du BUS

Buressois_BUS

Que garderons-nous de l’année qui vient de s’achever ? 

Les visages souriants de ces jeunes gens, figés à jamais, ceux de leurs proches, ravagés par une douleur qui nous prend aux tripes et que nous aimerions tant pouvoir apaiser, ne serait-ce qu’un peu. 

Les mines dérisoires de ces hommes d’Etat pusillanimes qui font semblant d’avoir produit  « une grande avancée » sur le climat, comme si cela suffisait à nous rassurer sur l’état de la planète qu’habiteront nos enfants.

Les poses martiales de ces petits ministres qui nous expliquent que nous devons consentir à être moins libres, sans nous garantir de vivre plus en sécurité. Les sourires glaçants de ces femmes blondes savourant une défaite qui sonne pour elles comme une promesse de pouvoir. Et qui se retiennent de remercier les précédents.

De quoi se nourrit notre espoir ?

De l’occasion qui nous est offerte d’être meilleurs. Par le partage retrouvé et sincère des valeurs qui fondent notre République. Par notre détermination à les défendre sans jamais les trahir. Par notre engagement à les faire vivre au quotidien. Par notre capacité à changer le regard que nous portons à nos semblables.

Une nouvelle année commence que nous vous souhaitons chaleureuse, fraternelle, solidaire.
 
Francis Valenti   
Alban Mosnier
http://b-u-s.fr/
 

 

Le Buressois, Décembre 2015

Ecrit par BUS sur . Publié dans Actualités, Billets du BUS

Buressois_BUS

Derrière les larmes de Marianne 

marianepleureL’effroi et la stupeur nous envahissent devant cette haine aveugle et meurtrière. Notre compassion et notre solidarité vont à toutes les familles touchées par cette tragédie effroyable. Avant tout, la douleur et le deuil pour ces familles et leurs proches. Romain de Bures, Fanny des Ulis, … Ils ne faisaient qu’exercer leur droit à la liberté du vivre ensemble, à la civilité, à la culture que ces assassins veulent éradiquer au nom d’une vision fanatisée de la religion. 
Par-delà l’émotion et la profonde tristesse, nous ne céderons pas à la peur. Le terrorisme sera d’autant plus efficacement combattu que nous opposerons la République comme rempart et la solidarité comme bannière pour renverser la haine et la division que cherchent à propager la barbarie fanatique et ses exécutants.
Au lieu de sociétés égoïstes et autoritaires, ou fondées sur les terrorismes aveugles et meurtriers, nous défendrons une société qui refuse la stigmatisation et la haine, mais qui rassemble, ouverte, solidaire et fraternelle.

Francis Valenti 
Alban Mosnier
Elus de BUS

 

Le Buressois, Novembre 2015

Ecrit par BUS sur . Publié dans Actualités, Billets du BUS

Buressois_BUS

Chemises, voyous et littérature.

 

Dans Les Misérables, paru en 1862, Victor Hugo évoque le peuple de Paris en 1793. Extraits :

Sauvages. Expliquons-nous sur ce mot. Ces hommes hérissés qui, dans les jours génésiaques du chaos révolutionnaire, déguenillés, hurlants, farouches, le casse-tête levé, la pique haute, se ruaient sur le vieux Paris bouleversé, que voulaient-ils ? Ils voulaient la fin des oppressions, la fin des tyrannies, la fin du glaive, le travail pour l’homme, l’instruction pour l’enfant, la douceur sociale pour la femme, la liberté, l’égalité, la fraternité, le pain pour tous, l’idée pour tous, l’édénisation du monde, le Progrès ; […]. C’étaient les sauvages, oui ; mais les sauvages de la civilisation. […] En regard de ces hommes, farouches, nous en convenons, et effrayants, mais farouches et effrayants pour le bien, il y a d’autres hommes, souriants, brodés, dorés, enrubannés, constellés, en bas de soie, en plumes blanches, en gants jaunes, en souliers vernis, qui, […] insistent doucement pour le maintien et la conservation du passé, du moyen-âge, du droit divin, du fanatisme, de l’ignorance, de l’esclavage, de la peine de mort, de la guerre, glorifiant à demi-voix et avec politesse le sabre, le bûcher et l’échafaud. Quant à nous, si nous étions forcés à l’option entre les barbares de la civilisation et les civilisés de la barbarie, nous choisirions les barbares.

Sacré Victor, pas une ride !

Francis Valenti  

Alban Mosnier

 

 

Le Buressois, Octobre 2015

Ecrit par BUS sur . Publié dans Billets du BUS


Buressois_BUS

Enjeux climatiques : BUS vous donne un nouveau rendez-vous

 

Dans deux mois, débutera la 21e Conférence des Nations unies sur les changements climatiques (COP21). Objectif ? Un accord international global en vue de limiter le réchauffement mondial en dessous de 2°C. Comment ? Par la recherche d’un engagement de tous les pays à baisser sans délai leurs émissions de gaz à effet de serre.
La survie à terme de l’espèce humaine est en jeu. Nous contentons-nous de nous en remettre aux « experts », aux « décideurs » ? Les représentants des multinationales du charbon et du pétrole auront-ils le dernier mot ?
Y compris à notre modeste échelle, la mobilisation citoyenne est précieuse. Conjuguée à la multitude des actions en cours, elle contribue à peser en faveur d’une transition écologique qui laisse espérer une planète viable pour nos enfants.
Sans attendre que le maire de notre commune prenne une initiative à la hauteur des enjeux, BUS vous invite à sa prochaine assemblée citoyenne : 

Comment se situe la perturbation que nous vivons dans l’histoire du climat de la terre ?

Jeudi 8 octobre à 20h30

Mairie de Bures-sur-Yvette, salle du conseil

avec la participation de

Gilles RAMSTEIN

Directeur de recherche au Laboratoire des Sciences du Climat et de l'Environnement
Spécialiste de la modélisation du climat

http://b-u-s.fr/
Francis Valenti
Alban Mosnier
Elus de BUS

Le Buressois, Juin 2015

Ecrit par BUS sur . Publié dans Billets du BUS

Buressois_BUS

Contrat de développement territoire Sud (CDT) Paris-Saclay : copie à revoir

 

Il y a ceux qui se réjouissent et ceux qui doivent se mordre les doigts. A l'unanimité, la commission d'enquête a dû rendre l’avis défavorable que les circonstances imposaient après bientôt deux ans de bien discrètes tractations. C’est une conclusion sans appel qui a été rendue sur la forme et sur le fond et un tel avertissement, exceptionnel, invite à réfléchir à la "gouvernance" de nos territoires par l'Etat et les élus locaux.

Le Burressois, mai 2015

Ecrit par BUS sur . Publié dans Billets du BUS

Buressois_BUS

La Caisse des Ecoles se mobilise

 

Ce 15 avril, le point mis à l’ordre du jour de l’AG de la Caisse Des Ecoles (CDE) – Transfert de l’activité de la Caisse des Ecoles – annonçait la couleur. L’argumentaire par contre a été beaucoup plus laborieux voire spécieux.

Le Buressois, Avril 2015

Ecrit par BUS sur . Publié dans Billets du BUS

Buressois_BUS

Aux Calendes Greques

 

 

Petite devinette à l’usage des enfants et des parents du groupe scolaire Léopold Gardey.

A la rentrée 2015, la petite Anne entre en CP, le petit Jean-François entre en petite section de maternelle. Lequel des deux a une chance de grandir et apprendre dans un bâtiment rénové, correctement isolé et fonctionnel ?

 [  ]  Anne 
 [  ]  Jean-François
 [  ]  Aucun des deux

Réponse ci-dessous.

LE BURESSOIS, MARS 2015

Ecrit par BUS sur . Publié dans Billets du BUS

Buressois_BUS

Budget 2015 :

Derrière les chiffres, ne pas oublier le coût humain.

 

Deux événements sans rapport direct, en apparence.
Samedi 10 janvier 2015 : vœux du maire et du conseil municipal aux Buressois. Projection préalable d’une vidéo de 15 minutes sur le travail des 177  agents de notre commune. Hommage amplement mérité, auquel nous nous associons sans réserve. 
Mercredi 11 février 2015 : présentation des orientations du budget municipal par le maire devant le conseil municipal. Présentation qui jouait, sans finesse excessive, sur un double registre, à la fois anxiogène et rassurant. D’un côté, le contexte, présenté à juste titre comme « préoccupant », à cause notamment de la baisse annoncée des dotations de l’Etat. De l’autre, l’annonce d’un nouveau budget d’attente sous la contrainte réaffirmée d’un engagement électoral : le gel des taux de fiscalité locale. Résultat parmi d’autres : la réhabilitation du groupe scolaire Léopold Gardey est évoquée à la rubrique « engagements pluriannuels envisagés ».
En revanche, la baisse des dépenses de fonctionnement est engagée sans délai. Qui, outre les usagers, risque d’en faire les frais, sinon les agents municipaux ? Imaginer que leur situation actuelle est idyllique serait une erreur. Une dégradation de leur situation ne garantirait aucunement l’amélioration des services aux usagers. En tout état de cause, pour nous, le coût humain en serait inacceptable.
Francis Valenti
Alban Mosnier
Elus de BUS

 

LE BURESSOIS, FEVRIER 2015

Ecrit par BUS sur . Publié dans Billets du BUS

Buressois_BUS

Il est toujours difficile voire risqué de commenter une actualité, quand tout s’enchaîne si vite. 

 

Pourtant à l’heure où s’écrivent ces lignes comment ne pas faire écho à la formidable réponse donnée par la société française dans toute sa diversité ce dimanche 11 janvier à Paris mais aussi dans toute la France. Nous étions nombreux, Buressoises et Buressois, à battre le pavé avec détermination dans une ambiance fraternelle.


Nous avons dit que la Liberté devait être préservée…

dessin_buressois_fevrier_2015

Et maintenant ? Réaffirmer les valeurs de la République !

Quel beau, quel formidable élan populaire en réponse aux tragédies de ce début d’année !
Des millions rassemblés pour faire un immense bras d’honneur aux obscurantistes de toutes confessions, pour rappeler que la liberté d’expression ne connait de limites que celles prévues par la loi.
Rien n’a réussi à gâcher cet élan citoyen, sinon la confusion dans la bouche de certains.
Liberté, disent-ils ! Alors, pourquoi, par un « oui, mais », laissent-ils entendre que la liberté d’expression serait à négocier? Peut-on oublier que le délit de blasphème n’existe pas dans la République laïque, en-dehors de l’Alsace et la Moselle ?
Egalité, disent-ils ! Alors, pourquoi imposer une politique d’austérité qui aggrave le désespoir et l’exclusion des plus fragiles, toutes origines confondues ? Peut-on se contenter de déplorer les ghettos dans nos banlieues ?
Fraternité, disent-ils ! Alors, pourquoi certains donnent-ils à penser qu’il n’y a de menace intégriste que musulmane ? Que l’immigration est le terreau de tous nos problèmes ? Qu’il faut se méfier des « sans papiers », des Roms ? Qui de nous supporterait une telle violence ?
Faire partager ces valeurs sera plus aisé si elles sont respectées. Et replacées dans leur cadre, à savoir la laïcité, qui assure l’égalité de tous sans distinction d’options spirituelles, garantit la tolérance, le respect de la diversité tout en évitant le morcellement communautaire.
Vos élu(e)s AGIR à GAUCHE ET BUS
P. KASPERET, A. MOSNIER, C. NIERMONT, F. VALENTI