BUS INFO 3 (mai 2015)

Ecrit par BUS sur . Publié dans Actualités, Bus Info (newsletter)

 

bus_info3_logo

 

EDITO : Climat : Ca urge !

Depuis plusieurs décennies, le climat se modifie du fait de l’activité humaine.
Le 5e rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) est sans appel : si nous n’agissons pas pour réduire significativement les émissions mondiales de gaz à effet de serre, les conséquences seront dramatiques pour tous les territoires et toutes les populations.

Malgré l’urgence, le poids des lobbies financiers et industriels, l’inaction des responsables politiques, enlisent les négociations. Depuis la conférence de Copenhague de 2009, on assiste en effet à un cycle d’échecs des négociations internationales Le groupe de travail supposé proposer des mesures d’urgence pour la période 2012-2020 est au point mort.

En décembre 2015, Paris accueillera le 21e Sommet pour le Climat (COP 21), censé déboucher sur des actions ambitieuses, mais le texte de négociation pour Paris n’évoque que des projections à 2030 ou à 2050, voire à la fin du siècle ! On ne parle plus d’un accord négocié, global et contraignant sur les émissions de gaz à effet de serre : au contraire, en conformité totale avec l’idéologie néolibérale du laisser-faire, les États sont simplement appelés à déclarer leurs « intentions » en matière de réduction des émissions.

Ces déclarations devaient ensuite être agglomérées pour vérifier leur compatibilité avec l’objectif des 2° C maximum d’augmentation de la température globale. Elles étaient attendues pour mars 2015 mais ont été reportées à octobre 2015, soit deux mois seulement avant la conférence de Paris ! Seuls une trentaine de pays sur 196 sont actuellement à jour.

Les principaux pollueurs, États-Unis et Chine, ont pris les devants : la Chine ne baissera pas ses émissions avant 2030, elle pourrait même les doubler, malgré ses efforts en matière d’efficacité énergétique, si son taux de croissance se maintient. Les Etats-Unis, eux, se contentent d’une petite réduction de 13,8 % des émissions entre 1990 et 2025.

Pourtant, si les gouvernants ne semblent aujourd’hui pas prêts à engager les profondes transformations que cela implique, les mouvements pour la justice climatique, qui ne cessent de prendre de l’ampleur à l’échelle internationale, entendent bien donner de la voix à l’occasion de la conférence de Paris.

Afin d’appréhender les mécanismes d’évolution du climat et de saisir l’importance des négociations en cours, BUS vous invite à venir vous informer et débattre …

Conférence-débat, le mardi 2 juin 2015 20h30

Mairie de Bures-sur-Yvette, salle du conseilLe dérèglement climatique et les enjeux de la COP21 (1)
avec
Valérie Masson-Delmotte – paléoclimatologue et co-auteur des derniers rapports du Giec (2)
Céline Ramstein – chef de projet COP21 à l’Iddri 

Au sujet du désintérêt supposé des parents d’élèves

Assemblée générale de la Caisse des écoles, 15 avril 2015. Monsieur le maire, déplore le « manque d’investissement » des parents d’élèves buressois. Il tente des explications qui ne semblent pas le convaincre lui-même : « individualisme », « consumérisme ». Il en conclut la nécessité de mettre un terme à l’existence de la Caisse des écoles. L’opposition catégorique des parents présents le contraint à surseoir à son projet.
Quels enseignements tirer de cette anecdote ? D’abord, que les parents ne sont pas si indifférents à l’égard de ce qui concerne de près ou de loin la scolarité de leurs enfants. Ensuite, que donner des explications pifométriques ne dispense pas de se poser les vraies questions.
Tout est-il fait pour que les parents se sentent, ne serait-ce qu’un peu, concernés ?

Les cantonner, pour l’essentiel, au statut d’usagers destinataires de factures du service scolaire est-il motivant ? Les choix faits récemment sont-ils de nature à convaincre la majorité d’entre eux que la municipalité est attentive à leurs attentes ? De mémoire, à quel projet structurant ont-ils été associés ?

À vrai dire, peut-on parler de « politique scolaire » à Bures ?
Lorsque les travaux du plus important groupe scolaire (Léopold Gardey) sont reportés aux calendes grecques ? Lorsque l’organisation retenue pour les nouveaux rythmes scolaires a été choisie parce que la moins coûteuse ? Lorsque la mairie décide de réduire le nombre de classes transplantées ? Lorsque le projet éducatif de territoire (PEDT) a été rédigé sans que les parents aient été associés à la définition des ses objectifs ?
En quoi pourrait consister une politique scolaire digne de ce nom ?
Première réponse qui vient à l’esprit : à faire l’exact contraire de ce que fait l’actuelle municipalité. A commencer par considérer que l’école n’est pas seulement un coût, que les parents ne sont pas seulement des consommateurs de services.
Seconde piste : identifier les attentes des parents, en les associant à un travail de réflexion collective, approfondi et tenace. Ne le fait-on pas, bon an mal an, pour des questions d’urbanisme ? Pourquoi, dès lors qu’il s’agit de nos enfants, cela n’est-il jamais envisagé ?

Enquête « d’inutilité » publique

Après la consultation citoyenne sur le CDT Paris-Saclay : un avis défavorable aux allures de camouflet !
Dans nos précédents numéros de BUS Infos, nous vous appelions à participer à l’enquête sur le Contrat de développement territorial (CDT) Paris-Saclay. Les contributeurs (676) ont déposé un avis sur les registres d’enquête, et sur ces participants (nombreux!), seuls 5 % étaient clairement favorables au projet de contrat, 80 % critiques, et 15 % défavorables, selon le décompte de la commission d’enquête. Celle-ci a tenu compte de ces avis, en rendant, fait rarissime pour ce type de consultation, un avis défavorable à l’unanimité !
La commission a émis des recommandations fortes sur des aspects essentiels du contrat (transports et déplacements, développement économique et social, cadre de vie, gouvernance). Elle a surtout mis en avant le fait, dénoncé par de nombreuses voix, citoyens ou associations (dont BUS), que le projet de CDT n’est plus à jour, en retard sur les travaux et sur les décisions des élus issus des dernières élections.
L’État et son aménageur, l’établissement public Paris-Saclay (EPPS), ont déjà laissé entendre qu’ils n’étaient en rien obligés de suivre les avis émis dans le cadre de cette enquête. Ce serait une décision bien dommageable pour l’idée même de concertation, et pour l’avenir des habitants de notre région !
Mais cela ne nous empêchera pas de demander encore et toujours que soit ouverte une concertation large et transparente sur les problèmes de fond liés au projet Paris-Saclay : existence d’un « cluster » pharaonique, logements pour tous, préservation des espaces agricoles, transports adaptés aux besoins (donc pas le métro tel qu’il est prévu !), etc.
C’est de cela qu’il doit enfin être question, et non pas d’enchaîner les enquêtes publiques les unes derrière les autres (tout récemment sur le secteur de Corbeville, puis sur le transfert de l’ENS Cachan, en attendant la suite…) sans laisser aux citoyens le temps de la réflexion.

Eau : pourquoi pas la régie publique ?

Dans notre commune, l’eau potable est fournie par Suez Environnement (ex Lyonnaise), une des trois grandes entreprises qui se partagent 70 % du marché de l’eau en France. La concession, signée pour trente ans avec cette société privée, arrive à échéance en 2018.
L’eau est un don de la nature et elle est indispensable à notre vie. Faire baisser le prix du m3 tout en améliorant la gestion et le rendement du réseau nous paraît toujours d’actualité ! Nous n’abandonnons pas l’idée d’un retour en régie publique.
Pour ce faire, un important travail préparatoire devra être accompli : aspects juridiques, financiers, techniques et sociaux… Nous invitons donc les Buressois intéressés par ce problème à rejoindre le groupe Eau de BUS : contactez la référente du groupe Danielle Courteau (danielle.courteau015@wanadoo.fr )ou écrivez à BUS (buressois.unis.solidaires@gmail.com ).

Le 05 février 2016, quel avenir choisissez vous ?

Ecrit par BUS sur . Publié dans Actualités, Actualités du BUS, Evènements, Les rendez-vous

Et si vous étiez brutalement projetés en 2025 ? Dans quelle situation trouveriez vous le monde, comment pensez vous qu'il ait changé, en bien ou en mal ? C'est ce voyage dans le temps que nous propose la compagnie NAJE dans la pièce « Les visiteurs du futur », vendredi 5 février à 20h30 à Palaiseau.
C'est du théâtre, oui mais du théâtre-forum : le but du jeu, à partir de la pièce, est de discuter de ce qu'on souhaite pour le futur et quoi faire pour y arriver. Pour avoir vu une ébauche de la pièce cet été lors d'Alternatiba aux Ulis, on vous recommande vivement !
Ce sont nos amis de Palaiseau Terre Citoyenne qui ont pris cette belle initiative à laquelle nous nous sommes associés, avec également les Citoyens Actifs et Solidaires d'Orsay. A ne pas manquer !
Vous trouverez ici le flyer de l'événement, à faire circuler
 

Les visiteurs du futur
Théâtre – Forum
Vendredi 5 février, 20h30
Salle des Champs-Frétauts, Palaiseau
à l'angle de la rue Carnot et de l'avenue du 8 mai 1945
(tout près du Cinépal)

108842008

Collectif « Stop Etat d’Urgence » Nord-Essonne

Ecrit par BUS sur . Publié dans Actualités

république

républiqueContre l'état d’urgence, une mobilisation d'urgence

État d'urgence, prolongation de l’état d’urgence, projet d'inscrire la déchéance de la nationalité et l'état d'urgence dans la constitution, projet de loi à venir pour étendre les pouvoirs de la police et des préfets : sous prétexte de lutte contre le terrorisme, c'est notre liberté de manifester, de circuler, de se réunir, de s'exprimer, bref nos droits les plus élémentaires et fondamentaux qui sont menacés. Le collectif citoyen Nord-Essonne s'est constitué pour alerter et agir localement contre ces atteintes à la démocratie.

Membres du collectif : Attac, Buressois unis et solidaires, Citoyens actifs et solidaires, LDH section d’Orsay, Palaiseau Terre Citoyenne, Ensemble!, NPA, PCF, PG, FSU91, Front de gauche. Le collectif a vocation à s’élargir à d’autres associations, syndicats et partis qui partagent ses objectifs.

Je m'implique :

1 – Je signe la pétition en ligne : Nous ne céderons pas ! [Signer ICI]

Texte de la pétition Nous ne céderons pas ! :

Pour nous, c’est définitivement non !

Non au projet de déchéance de la nationalité, non à une démocratie sous état d’urgence, non à une réforme constitutionnelle imposée sans débat, en exploitant l’effroi légitime suscité par les attentats.

Nous n’acceptons pas la gouvernance de la peur, celle qui n’offre aucune sécurité mais qui assurément permet de violer nos principes les plus essentiels.

Notre rejet est absolu. Nous appelons tous ceux et celles qui partagent une autre idée de la France à le manifester.

2 – J'envoie un mail aux députés et sénateurs de l'Essonne : 

 

Texte du mail pour les députés / sénateurs favorables à la modification de la constitution : 

OBJET : Modification de la constitution
 
Mesdames Messieurs les député-e-s, Madame la sénatrice, Messieurs les sénateurs, 
 
Sous prétexte de lutte contre le terrorisme, la modification de la Constitution dans l'urgence menace nos libertés de manifester, de circuler, de se réunir, de s'exprimer. 
Dès son instauration, l’état d'urgence a été utilisé pour intimider et affaiblir les militant-e-s syndicaux associatifs et écologistes. On en constate des dérives (perquisition, gardes à vue, assignation à résidence). 
Constitutionnaliser l’état d’urgence, serait aussi prendre un risque irresponsable pour la démocratie si le pouvoir tombait dans de mauvaises mains.

Par ailleurs, la déchéance de nationalité diviserait les Français, en stigmatisant une partie de la population en fonction de son histoire familiale, au risque de pousser involontairement les plus fragiles vers le terrorisme. 
 
Aussi, je compte sur vous pour défendre nos droits les plus élémentaires et fondamentaux et rejoindre les nombreux députés et sénateurs qui ont déjà annoncé qu’ils voteront contre cette réforme constitutionnelle. 
 
Je vous prie de bien vouloir agréer, Mesdames Messieurs les Député-e-s, Madame la sénatrice, Messieurs les sénateurs, l'expression de mon engagement et de ma haute vigilance sur cette question.
[VOTRE SIGNATURE]

 

 

 

Texte du mail pour les députés / sénateurs favorables à la modification de la constition : 

OBJET : Modification de la constitution
 
Mesdames Messieurs les député-e-s, Madame la sénatrice, Messieurs les sénateurs, 

J'ai appris via la presse que vous vous étiez positionnés contre le projet de réforme de la Constitution proposée par le chef de l'Etat. Ce message a pour but de vous témoigner mon soutien concernant cette prise de position, tant ce projet me semble un danger pour la démocratie et l'égalité de traitement tous et toutes, et pour vous encourager à ne pas céder aux pressions qui à l'approche du vote ne vont pas manquer de se manifester.

Je vous prie de bien vouloir agréer l'expression de mon engagement et de ma haute vigilance sur cette question.
 
[VOTRE SIGNATURE]

 

Le blog de CAS, recense leurs positions : [ICI

3 – Je manifeste

Le 30 Janvier 2016 à PARIS – 14h30 – République [http://www.stopetatdurgence.org]

4 – Je participe :

Prochaines réunions du collectif citoyen Nord-Essonne : 

  • Etat d'urgence et modification de la constitution : Mardi 9 févrire 2016, mairie de Bures-sur-Yvette, avec Francoise Dumont (Presidente de la Ligue des Droits de l'Homme). 
  • Guerre au moyen orient : DATE / LIEU   venir)
  • Radicalisation des jeunes : DATE / LIEU  venir)

 

Vendredi 22/1 à 20h30 à Briis-sous-Forges : Projection de « cause commune » : l’intégration réussie des Roms

Ecrit par BUS sur . Publié dans Actualités, Coups de coeur / Coups de gueule

 
Coups_de_Coeur

ob_5fc768_20140101-fiches-blog-dimanche3-cause-commune

Le cycle de projection documentaire 2016 débute vendredi soir à 20h30 en mairie. Pour cette première, nous vous proposons "Cause commune" un documentaire qui raconte l'histoire de l'intégration réussie de plusieurs familles Roms dans une petite commune de 3500 habitants en Loire Atlantique grâce à l'engagement des citoyens et des élus. La réalisatrice et la présidente de l'association qui a accompagné le projet seront présentes pour répondre à vos questions à l'issue de la projection. La Mairie de Briis-sous-Forges.   

Le Buressois, Janvier 2016

Ecrit par BUS sur . Publié dans Actualités, Billets du BUS

Buressois_BUS

Que garderons-nous de l’année qui vient de s’achever ? 

Les visages souriants de ces jeunes gens, figés à jamais, ceux de leurs proches, ravagés par une douleur qui nous prend aux tripes et que nous aimerions tant pouvoir apaiser, ne serait-ce qu’un peu. 

Les mines dérisoires de ces hommes d’Etat pusillanimes qui font semblant d’avoir produit  « une grande avancée » sur le climat, comme si cela suffisait à nous rassurer sur l’état de la planète qu’habiteront nos enfants.

Les poses martiales de ces petits ministres qui nous expliquent que nous devons consentir à être moins libres, sans nous garantir de vivre plus en sécurité. Les sourires glaçants de ces femmes blondes savourant une défaite qui sonne pour elles comme une promesse de pouvoir. Et qui se retiennent de remercier les précédents.

De quoi se nourrit notre espoir ?

De l’occasion qui nous est offerte d’être meilleurs. Par le partage retrouvé et sincère des valeurs qui fondent notre République. Par notre détermination à les défendre sans jamais les trahir. Par notre engagement à les faire vivre au quotidien. Par notre capacité à changer le regard que nous portons à nos semblables.

Une nouvelle année commence que nous vous souhaitons chaleureuse, fraternelle, solidaire.
 
Francis Valenti   
Alban Mosnier
http://b-u-s.fr/
 

 

Coup de coeur de Danielle : Gilles ramestein sur France Culture, avec Etienne Klein.

Ecrit par BUS sur . Publié dans Actualités, Coups de coeur / Coups de gueule, Les rendez-vous

 

Coups_de_Coeur Gilles Ramstein a participé samedi 5 décembre à l’émission” la conversation scientifique” animée par Etienne Klein à 14h sur France Culture

Un rayon de soleil dans l’océan de morosité du moment présent.
Gilles Ramstein a participé samedi 5 décembre à l’émission” la conversation scientifique” animée par Etienne Klein à 14h sur France Culture.
Si vous voulez vous faire du bien, allez l’écouter, c’est une heure passionnante ! Les questionnements d’E.Klein relance le discours clair et convaincant de Gilles. On a l’impression de comprendre la démarche des chercheurs et l’histoire du climat de notre terre. 
La fin de l’émission arrive trop vite, on continuerait bien encore à suivre les pistes de Gilles !

Le Buressois, Décembre 2015

Ecrit par BUS sur . Publié dans Actualités, Billets du BUS

Buressois_BUS

Derrière les larmes de Marianne 

marianepleureL’effroi et la stupeur nous envahissent devant cette haine aveugle et meurtrière. Notre compassion et notre solidarité vont à toutes les familles touchées par cette tragédie effroyable. Avant tout, la douleur et le deuil pour ces familles et leurs proches. Romain de Bures, Fanny des Ulis, … Ils ne faisaient qu’exercer leur droit à la liberté du vivre ensemble, à la civilité, à la culture que ces assassins veulent éradiquer au nom d’une vision fanatisée de la religion. 
Par-delà l’émotion et la profonde tristesse, nous ne céderons pas à la peur. Le terrorisme sera d’autant plus efficacement combattu que nous opposerons la République comme rempart et la solidarité comme bannière pour renverser la haine et la division que cherchent à propager la barbarie fanatique et ses exécutants.
Au lieu de sociétés égoïstes et autoritaires, ou fondées sur les terrorismes aveugles et meurtriers, nous défendrons une société qui refuse la stigmatisation et la haine, mais qui rassemble, ouverte, solidaire et fraternelle.

Francis Valenti 
Alban Mosnier
Elus de BUS

 

Le Buressois, Novembre 2015

Ecrit par BUS sur . Publié dans Actualités, Billets du BUS

Buressois_BUS

Chemises, voyous et littérature.

 

Dans Les Misérables, paru en 1862, Victor Hugo évoque le peuple de Paris en 1793. Extraits :

Sauvages. Expliquons-nous sur ce mot. Ces hommes hérissés qui, dans les jours génésiaques du chaos révolutionnaire, déguenillés, hurlants, farouches, le casse-tête levé, la pique haute, se ruaient sur le vieux Paris bouleversé, que voulaient-ils ? Ils voulaient la fin des oppressions, la fin des tyrannies, la fin du glaive, le travail pour l’homme, l’instruction pour l’enfant, la douceur sociale pour la femme, la liberté, l’égalité, la fraternité, le pain pour tous, l’idée pour tous, l’édénisation du monde, le Progrès ; […]. C’étaient les sauvages, oui ; mais les sauvages de la civilisation. […] En regard de ces hommes, farouches, nous en convenons, et effrayants, mais farouches et effrayants pour le bien, il y a d’autres hommes, souriants, brodés, dorés, enrubannés, constellés, en bas de soie, en plumes blanches, en gants jaunes, en souliers vernis, qui, […] insistent doucement pour le maintien et la conservation du passé, du moyen-âge, du droit divin, du fanatisme, de l’ignorance, de l’esclavage, de la peine de mort, de la guerre, glorifiant à demi-voix et avec politesse le sabre, le bûcher et l’échafaud. Quant à nous, si nous étions forcés à l’option entre les barbares de la civilisation et les civilisés de la barbarie, nous choisirions les barbares.

Sacré Victor, pas une ride !

Francis Valenti  

Alban Mosnier

 

 

Forum TAFTA contre Climat – Orsay J.Tati – 14 nov.

Ecrit par BUS sur . Publié dans Actualités, Coups de coeur / Coups de gueule, Les rendez-vous

Coups_de_Coeur forum_tafta_vs_climat

Le 14 novembre à partir de 13h30, aura lieu le forum "TAFTA contre Climat, Dangers et alternatives",  suivi à 20h30 du film "This changes everythingde Naomi Klein et d’Avi Lewis, débat animé par Gilles Lemaire (ATTAC) dans le cadre du festival des Images Mouvementées d’ATTAC

Demandez [le_programme] !

Pour une information en profondeur sur les accords de libre échange, c'est ici : 
[Compilation de ressources sur les accords de libre échange]