Pour une doctrine commerciale européenne plus juste et solidaire

Ecrit par BUS sur . Publié dans Actualités, Revue de presse

revue_de_presse

Le Monde.fr | 09.06.2015 à 11h16 

Des centaines de milliers de citoyens attendent un vote prévu mercredi 10 juin à Strasbourg : celui de la résolution des eurodéputés sur l’accord transatlantique, quelques semaines avant un nouveau cycle de négociations dans lesquelles la direction générale (DG) Commerce [de la Commission parlementaire du commerce international du Parlement européen] semble prête à tout brader.

2 juin 2015 – Assemblée citoyenne : Le dérèglement climatique et les enjeux de la COP21

Ecrit par BUS sur . Publié dans Actualités, Actualités du BUS

1546063_793453904109089_7831509139219483833_n

En décembre 2015, la 21ème Conférence sur le Climat (COP21) aura lieu à Paris avec l’objectif de prendre des mesures urgentes pour sauver notre écosystème mis à mal par les émissions mondiales de gaz à effet de serre. Pourtant, le poids des lobbies financiers et industriels enlisent les négociations et les états traînent des pieds.

Afin d’appréhender les mécanismes d’évolution du climat et de saisir l’importance des négociations en cours,
BUS vous invite à venir vous informer et débattre en participant à la conférence-débat

mardi 2 juin 2015 20h30
Mairie de Bures-sur-Yvette, salle du Conseil

Le dérèglement climatique et les enjeux de la COP21

avec

Valérie Masson-Delmotte, 

paléoclimatologue et co-auteur des derniers rapports du GIEC

Céline Ramstein,

chef de projet COP21 à l’Iddri. 

Un grand merci à Céline et Valérie pour leurs interventions. Par la richesse des échanges qu'elles ont sucsités et avec la particpation d'une centaine de citoyens cette assemblée citoyenne a été un succès. 

Reste à faire en sorte que la COP21 conduise à des avancées significatives à la hauteur de l'urgence des enjeux climatiques. 

 

Téléchargez ici la fiche résumé de l'assemblée citoyenne : [PDF].

Compte rendu de l'Assemblée Citoyenne : 

Le réchauffement climatique : conséquence de l’activité humaine

Les simulations par des modèles physiques d’échange d’énergie à l’échelle de notre planète permettent d’estimer le rôle des multiples facteurs influençant le climat (activité du soleil, événements El Nino / El Nina, pollution, météo…). Ces simulations montrent que le rejet de gaz à effet de serre  lié à l’activité humaine, notamment de CO2, est bien la cause principale du dérèglement climatique observé. Il ne s’agit pas d’une simple corrélation, il y a causalité.  

Premières touchées : les populations vulnérables 

Sécheresses, inondations, fonte des glaciers, dégels, cyclones, montée du niveau des mers : l’analyse des conséquences concrètes des dérèglements climatiques passés et prévisibles montrent que les populations les plus vulnérables sont toujours les premières victimes des dérèglements : sans abris, travailleurs du bâtiment sont bien plus touchés que les couches aisées qui font construire des centrales à charbon pour assurer l’alimentation électrique de leur climatisation. 

Echapper au scenario catastrophe : toujours possible mais il y a urgence

Parmi les différents scénarios envisagés, le plus ambitieux en terme de diminution des rejets de CO2 conduirait à une augmentation des températures moyennes qui se stabilise à 2 degrés après 2050. Les conséquences resteraient dans la gamme de celles connues jusqu’à présent. A l’inverse, les scénarios dans lesquels l’utilisation du pétrole du charbon et du gaz se poursuit sur le mode actuel conduirait à un réchauffement de 5 degrés avec des changements brutaux, 30 fois plus rapides que les périodes glaciaires / interglaciaires qu’ont connues les êtres humains, et il n’y aurait pas de retour rapide, les effets dureraient plusieurs siècles.  

Notre « Budget Carbone » mondial consommé au 2/3

C’est le cumul des production de CO2, passées et avenir, qui permet d’anticiper l’amplitude de l’évolution du climat. Pour limiter le réchauffement à 2 degrés, il ne doit pas dépasser 3200 gigatonnes. Nous en avons déjà rejeté les 2/3, il ne nous reste plus qu’1/3 à émettre. La question est donc comment se partager ce « reste à émettre », avec des considérations de justice entre les pays riches et pauvres et entre générations. 

Les enjeux de la COP21 : un accord juste, large, ambitieux, dynamique, financé et qui mobilise la société civile

Juste : les efforts demandés aux différents pays doivent tenir compte de la nécessité de développement des pays émergents et de l’historique des rejets des pays riches. Large : L’accord doit inclure la Chine, l’Inde, les États Unis, dont la contribution aux rejets de CO2 est prédominante. Ambitieux : l’accord doit permettre de limiter le réchauffement à une modification à laquelle nous serons capables de nous adapter. Dynamique : l’ambition doit pouvoir être actualisée en fonction des besoins sans passer par un cycle de négociation de 10 ans. Financé : 100 milliards de dollars sont prévus pour aider les pays à s’adapter aux changements climatiques. A ce jour, seuls 10 milliards sont effectivement financés. Enfin les changements profonds nécessaires ne sont pas seulement du ressort des états. Les entreprises, les collectivités et les ONG doivent aussi être mobilisées. 

Questions / Réponses 

Question : Quelle est l’importance et la signification des deux degrés ? Réponse, il n’y pas de seuil et certains pays trouvent que ce n’est pas assez protecteur. Il n’y a pas non plus d’effet d’emballement. 

Question : A longue échéance, nous aurons une période glaciaire avec une baisse d’environ 5 degrés, c’est peut-être positif de mettre un peu de chaleur dans le système ? Réponse : La terre est sur un trajectoire assez circulaire qui n’est pas propice à une période glaciaire pendant le prichains 10000 ans. 

Question : Pendant le derniers 17 ans, le réchauffement ne s’est pas poursuivi comme prévu par le GIEC. Ne faut-il pas adapter le modèle.  Réponse : On est dans la fourchette basse du réchauffement prévu, mais il y a bien réchauffement et accumulation d’énergie. Un article est parue Jeudi dernier dans science [Science 348 (6239) pp.1066-1067] qui explique ce hiatus concernant la stabilisation du climat. Il montre qu’on n’a pas assez pris en compte le réchauffement de l’Arctique. Il y aurait donc, en fait, un léger réchauffement. 

P1340552 P1340551
P1340548 P1340557

 

  • Un MOOC (cours en ligne, en anglais) pour déjouer les arguments des climatosceptiques : [LIEN]
  • Article mediapart sur le "hiatus" climatique, faisant référence à l'article de science : [LIEN]

 

Réforme du collège

Ecrit par BUS sur . Publié dans Actualités, Coups de coeur / Coups de gueule

Coups_de_gueuleUn "coup de gueule" d'un enseignant au sujet de la réforme du collège. Contribution personnelle au débat, que l'on espère le plus large.

"Elitisme républicain", le retour

L'école telle que la conçoit la ministre de l'Education nationale, au détour d'une interview.  Citation:

« Tout le monde [sic] a pourtant à gagner d’une compétition scolaire équitable dans laquelle les ‘élites’ ne sont promues que sur la base de leur mérite ».

La Caisse des écoles est en sursis ! A moins que …

Ecrit par BUS sur . Publié dans Actualités, Coups de coeur / Coups de gueule

Coups_de_gueuleElle a eu chaud ! Lors de la dernière assemblée générale, Monsieur le Maire (président du comité de la Caisse des écoles) envisageait de condamner à court terme la Caisse des Ecoles. Face à l'opposition des parents d'élèves présents, de l'élu de BUS membre du comité, du représentant du préfet, il a dû y renoncer. Pour combien de temps ? 

C'est un fait, depuis plusieurs années, la Caisse des écoles fonctionne à petit régime, son comité ne comprend plus que deux parents. Déplorant le "désengagement" des parents dans leur ensemble, Monsieur le Maire se considérait contraint de tirer la conclusion à ses yeux inévitable: programmer la mort de la CDE en transférant ses activités aux services de la mairie. Cela concernait en particulier la gestion des études dirigées. A ce propos, un autre argument était évoqué: la simplification administrative, puisqu'il serait dès lors possible de n'éditer qu'une seule facture pour les parents.

Dans un premier temps Monsieur le Maire voulait vider la CDE de toutes ses activités et annoncer sa mort clinique dans trois ans, comme le prévoient les textes. Par la suite, il n'envisagea plus que le transfert des études dirigées, ce qui revenait à reporter la mort clinique initialement envisagée. Finalement, il se replia sur l'idée de surseoir d'un an à toute décision: pas de transfert d'activité, intégration dans le comité des parents volontaires présents à l'AG, rendez-vous dans un an pour vérifier si la désaffection des parents se confirme. 

La Caisse des Ecoles bénéficie donc d'un sursis. Enfant scolarisé ou pas, scolarisé à l’école primaire ou au collège, quiconque est attaché à cette institution ancienne peut y adhérer, contribuer à son financement par une cotisation ou un don, participer activement à ses activités. Redonnons-lui les couleurs et le dynamisme qu'elle avait il n'y a pas si longtemps !

La Caisse des Ecoles, de quoi s’agit-il ?

C’est en 1867 que Victor Duruy, ministre de l’Éducation nationale, avait proposé de reconnaître légalement les caisses des écoles et d’octroyer une subvention pour chaque création réalisée par les communes. C’est en 1882, avec Jules Ferry, que le cadre juridique de la CDE est mis en place et l’adoption de la loi sur l’enseignement primaire obligatoire a pour corollaire d’obliger chaque commune à créer une caisse des écoles.

Ainsi l’article 1 des statuts précise que : « La Caisse des Ecoles assure la définition de toute politique éducative, culturelle, sociale et sanitaire que ses membres jugent nécessaires, ainsi que leur harmonisation et leur coordination ».
Etablissement public communal, elle bénéficie d’une subvention municipale. 

Quelles sont les activités de la Caisse des écoles ? Comment y adhérer ?

Brochure diffusée par la mairie, avec le formulaire d’adhésion, la description des activités : [PDF] 
Page dédiée sur le site internet de la mairie : [LIEN-ICI]  

Prochain rendez-vous organisé par la Caisse des écoles : la « Petite foulée », samedi 30 mai 2015, à partir de 14h. Tous les enfants des écoles de Bures viennent courir.

Bon à savoir

Dans Le Buressois du mois de mai 2015, les élus de BUS et Agir à Gauche consacrent une tribune commune à la Caisse des écoles.  [LIEN-ICI]

BUS a envoyé un courriel à Madame Bodin, 3e adjointe chargée des Affaires scolaires, périscolaires et de la Petite Enfance. Ci-joint : [PDF]

FV

Une histoire populaire américaine

Ecrit par BUS sur . Publié dans Actualités, Coups de coeur / Coups de gueule

Coups_de_Coeur

"Tant que les lapins n'auront pas d'historiens, l'histoire sera racontée par les chasseurs…"
Le film HOWARD ZINN – UNE HISTOIRE POPULAIRE AMÉRICAINE de Olivier AZAM & Daniel MERMET arrive au cinéma partout en France ce MERCREDI 29 AVRIL

Le site du film : http://www.histoirepopulaireamericaine.fr

Sur le site Les mutins de Pangée : http://lesmutins.org/howard-zinn-une-histoire-populaire-50

Quand des médias français assument sans complexe leur mépris pour un chef d’Etat sud-américain

Ecrit par BUS sur . Publié dans Actualités, Coups de coeur / Coups de gueule

Coups_de_CoeurNovembre 2013: visite officielle de 4 jours en France du président de l'Equateur Rafael CORREA. Couverture médiatique proche du néant. "Mais nous on a Melenchon, on n'a pas besoin de Correa", s'esclaffe l'éditorialiste politique de RTL dans le dernier documentaire de Pierre CARLES, sorti en salle le 15 avril 2015.

Lancement des « Chantiers d’espoir » : un succès !

Ecrit par BUS sur . Publié dans Actualités, Coups de coeur / Coups de gueule

Coups_de_Coeur

Succès pour le lancement des Chantiers d'espoir : au moins 400 participants, bien au delà des militants politiques, choix par petits groupes d'un thème de réflexion, production d'idées matérialisées par une multitude de post-it, synthèse confrontée à des personnalités représentant de la société civile. Invention d'une méthode à gauche, participative. Une nouvelle dynamique est lancée, enthousiasmante, bravo ! Et ça continue, prochain rendez-vous le 20 juin.

twitter  facebook 

La Belle et la Bête : du squalane de requin dans les crèmes de beauté

Ecrit par BUS sur . Publié dans Coups de coeur / Coups de gueule

Coups_de_gueule

La Belle et la Bête : du squalane de requin dans les crèmes de beauté.

La belle et la bête : une étude exculsive. 

BLOOM vient de tester 72 crèmes pour la peau comportant la mention « squalane » sur leur étiquette. Cette mention ne précise pas si cette substance hydratante couramment utilisée en cosmétique est d’origine animale (huile de foie de requin) ou végétale (olive ou canne à sucre). Les résultats sont formels pour 62 de ces crèmes : une sur cinq contient du squalane de requin !  La suite sur le site Bloom

Chalutage en eaux profondes à l'assemblée.

Le 11 mars, plus de 300 personnes ont assisté à la projection du documentaire de BLOOM à l'Assemblée Nationale. Une semaine plus tard, la députée EELV Laurence Abeille a proposé un amendement dans le cadre de la loi Biodiversité pour interdire le chalutage profond… La suite sur le site Bloom.  

Tour de France d'Intox

Le documentaire "INTOX – Enquête sur les lobbies de la pêche industrielle" est en tournée dans plusieurs villes en avril : Lyon, Marseille, Paris et Rennes. Les projections seront suivies d'un débat en présence de l'équipe BLOOM… La suite sur le site Bloom

PITCAIRN : les océans protégés

En mars 2015, le gouvernement britannique a annoncé son intention de créer la plus grande réserve marine au monde dans les eaux entourant les îles Pitcairn. Trente pour cent des eaux du Royaume-Uni à travers le monde sont désormais protégées, le pourcentage le plus élevé au monde… La suite sur le site Bloom