Le Buressois, Avril 2015

Ecrit par BUS sur . Publié dans Billets du BUS

Buressois_BUS

Aux Calendes Greques

 

 

Petite devinette à l’usage des enfants et des parents du groupe scolaire Léopold Gardey.

A la rentrée 2015, la petite Anne entre en CP, le petit Jean-François entre en petite section de maternelle. Lequel des deux a une chance de grandir et apprendre dans un bâtiment rénové, correctement isolé et fonctionnel ?

 [  ]  Anne 
 [  ]  Jean-François
 [  ]  Aucun des deux

Réponse ci-dessous.

Calendrier prévisionnel  des travaux de réhabilitation du groupe scolaire

calendrier_leoGardey

Le mauvais état du groupe scolaire ne date pas d’hier.

C’est le plus ancien et le plus grand de la commune. Les normes qui ont prévalu à sa construction sont obsolètes, en particulier au plan énergétique. Il ne permet plus, depuis des années, d’accueillir la moitié des enfants de la commune dans des conditions acceptables. Certains hivers les élèves et les personnels sont frigorifiés.

Sa rénovation a tardé, elle sera donc encore plus coûteuse.

Devant la pression des parents d’élèves, 4 ans après le début de son premier mandat, le maire a commandé un diagnostic sur lequel s’est appuyé un projet de « réhabilitation technique » se bornant pour l’essentiel à améliorer la performance énergétique des bâtiments, sans toucher à leur structure. Le coût estimé, de 5 millions d’euros, nous a paru bien élevé par rapport aux économies de chauffage escomptées. Au maire aussi qui a demandé à l’automne dernier d’explorer d’autres voies.

Et pourtant, il faudra encore attendre, pour un projet mi chèvre – mi chou
Après une première consultation d’élus et de personnels, une nouvelle étude de faisabilité a été conduite pour explorer notamment une option de restructuration, de compactage des bâtiments, en vue d’une amélioration énergétique plus significative et durable. Le maire a tranché en faveur d’une opération mixte en deux phases (calendrier ci-dessus) : réhabilitation du bâtiment actuel de l’école élémentaire (5 millions €) puis restructuration de l’école maternelle en un seul bâtiment plus étendu (3 millions €).

Priorité à la Grande Maison ou à l’école? La réponse appartient aux Buressois.

D’un côté les capacités financières limitées de la commune, de l’autre la contribution financière de l’Etat, de la région et du département, elle aussi limitée et pas disponible immédiatement. Un choix de priorité s’impose donc entre la réhabilitation de la Grande Maison (dont le coût s’élève à au moins 3 millions €, hors subvention annoncée d’un million par la CAPS) et la rénovation urgente de l’école pour le bien-être de la moitié des enfants de Bures. En étalant dans le temps les travaux de l’école, le maire donne de fait la priorité à la Grande Maison. 

La décision à prendre engage lourdement la commune pour de nombreuses années. Elle doit résulter d’une consultation large des Buressois(es), sous forme d’un référendum citoyen local.

Les élus de BUS et d’Agir à Gauche.