Le Burressois, mai 2015

Ecrit par BUS sur . Publié dans Billets du BUS

Buressois_BUS

La Caisse des Ecoles se mobilise

 

Ce 15 avril, le point mis à l’ordre du jour de l’AG de la Caisse Des Ecoles (CDE) – Transfert de l’activité de la Caisse des Ecoles – annonçait la couleur. L’argumentaire par contre a été beaucoup plus laborieux voire spécieux.

Où il fut question de la condamner à disparaître

En effet, M le Maire (également président de la CDE) évoque à la fois des difficultés administratives de facturation et le peu d’implication des parents dans la vie de cet établissement. Pour lui une solution s’impose, transférer les activités de la CDE vers la Mairie quitte à créer une Commission extra-municipale supplémentaire et donc éloigner encore un peu plus les parents et intervenants d’un thème qui les concerne ; l’éducation des enfants.
Car transférer les activités d’études dirigées, c’est vider la CDE de sa substance, programmer sa disparition à terme et surtout priver les parents de tout moyen de contrôle et d’intervention. Par exemple, on sait qu’aujourd’hui les effectifs des études dirigées dépassent largement le seuil raisonnable de 17 élèves par encadrant avec des pointes à 22 le jeudi !

Isolé, M. le Maire a dû surseoir à son projet

Mais c’était sans compter sur la mobilisation des participants qui se sont fortement opposés à cette asphyxie de la CDE, déjà vouée à disparaître selon le bon vouloir de Mr le Maire. Tous ont été unanimes. Les parents, les directrices mais aussi les représentants de l’Education Nationale et les élus de l’opposition ont dit non.
Ainsi, lors de la réunion du Comité qui s’en suivit, M le Maire fit volte-face et il n’était plus question de transfert d’activités …Trois parents étaient même candidats et comptent bien redonner toute la place que mérite la CDE au sein du système éducatif de la ville de Bures.

La Caisse des Ecoles, de quoi s’agit-il ?

C’est en 1867 que Victor Duruy, ministre de l’Éducation nationale, avait proposé de reconnaître légalement les caisses des écoles et d’octroyer une subvention pour chaque création réalisée par les communes. C’est en 1882, avec Jules Ferry, que le cadre juridique de la CDE est mis en place et l’adoption de la loi sur l’enseignement primaire obligatoire a pour corollaire d’obliger chaque commune à créer une caisse des écoles.

Ainsi l’article 1 des statuts précise que : « La Caisse des Ecoles assure la définition de toute politique éducative, culturelle, sociale et sanitaire que ses membres jugent nécessaires, ainsi que leur harmonisation et leur coordination » .

Alors, comment se priver de cette instance démocratique présente dans toutes les communes de la circonscription ? Le pire a été évité dans l’immédiat, mais qu’en sera-t-il par la suite ? 
Pour que la CDE vive au-delà du sursis d’un an accordé par M. le Maire, nous appelons les parents à s’impliquer et à se mobiliser, notamment en se rapprochant des fédérations de parents d’élève. Elle mérite toute sa place pour le bien-être et l’épanouissement des enfants fréquentant les écoles de Bures.

Les élus de BUS et d’Agir à Gauche.