Le maire s’acharne sur la Caisse des écoles

Ecrit par BUS sur . Publié dans Actualités, Actualités du BUS, Coups de coeur / Coups de gueule

Il y a un an, le maire avait accordé un sursis à la Caisse de Ecoles. Nous l’évoquions dans le BUS Info N°4 (ici). Il a décidé de faire tomber le sursis, lors du dernier comité de la CDE, le 11 février. Il décide la prise en main de la gestion des études par la mairie. Les parents avaient consacré des heures à éplucher les comptes pour essayer de comprendre l'origine du déficit du budget de la Caisse et proposer des solutions. Ce que les services étaient bien incapable de faire jusque là. 

Dans une présentation des résultats de leur étude, ils ont démontré la responsabilité de la mairie, qui a créé une situation ingérable (voir leur présentation en pièce jointe) et tire argument de cela pour retirer la gestion des études à la CDE. Le maire ne peut nier, alors, comme d'habitude quand il est en difficulté, il n'argumente pas, il fait intervenir les responsables des services de la mairie qui outrepassent parfois leur rôle technique. Tout ne serait donc qu'un problème technique, une question de "simplification administrative", a même osé dire l'adjointe au scolaire lors du conseil municipal du 15 février! Décidément, où va se loger le hollandisme… 

Le maire dénie à la CDE toute légitimité pour réfléchir à une nouvelle organisation des études et des rythmes scolaires en général. Il refuse d'entendre quoi que ce soit. Sa décision était prise à l'avance. Résultat, tous les parents ont quitté la réunion, tous ont démissionné, ainsi que le représentant du préfet. Il y a un an, le maire avait déploré le manque d'investissement des parents, cette fois il fait tout pour les dégoûter.  

Nous n'en restons pas là. Nous revenons sur ce sujet dans la tribune de BUS pour Le Buressois de mars. Nous avons écrit à la mairie en vue d'un recours en annulation de la décision du maire. Vous ne serez pas étonnés qu'aucune réponse ne nous soit parvenue à ce jour. Le maire ne répond jamais à BUS, ce qui est somme toute bon signe…

BUS en parle dans Le Journal des Buressois de mars 2016

Caisse des Ecoles : « le Maire m’a tuer ! » 

Récidiviste.  

Il y a un an, Monsieur le Maire avait déjà tenté de retirer la gestion des études à la Caisse des Ecoles pour la confier à la municipalité . Il avait dû y  renoncer devant l’opposition des parents attachés à cette institution, unique espace d’échange entre parents et enseignants de toutes les écoles de la commune. 

Opiniâtre. 

Lors du dernier comité de la Caisse, il revient à la charge. Il écoute distraitement les parents présenter les résultats de leur étude. Dépenses : la Caisse rémunère les enseignants pour le service qu’ils assurent (une heure d’étude + une demi-heure de récréation). Recettes : les familles paient l’heure d’étude, mais pas la récréation, financée par un usage cavalier du fonds d’amorçage versé par l’Etat pour les activités périscolaires. Le déficit, couvert par une subvention municipale, est dû essentiellement à la façon dont la municipalité a décliné la réforme des rythmes scolaires à Bures. 

Monarque.

Sourd aux propositions présentées par les parents pour améliorer la situation financière de la Caisse, il refuse d’entamer un échange sur la durée des études, sur les conditions dans lesquelles travaillent enfants et enseignants. Quant à la  gratuité de la récréation, terminée !
 
Désormais, la Caisse des Ecoles est une coquille vide. Tous les parents ont démissionné. La « petite foulée », qui l’organisera ? Merci qui ?  

BUS a écrit à la mairie 
________________________________________

Madame Pisano (*), 
Lors du conseil municipal du 15 février 2016, Monsieur le Maire a évoqué le transfert de la gestion des études à la commune comme un fait acquis. Je m'étonne de cela, car ce transfert n'a fait l'objet d'aucune délibération, tant en présence de Monsieur le Maire qu'après son départ et celui des parents. L'ordre du jour du comité ne comportait d'ailleurs aucune délibération. 

Le document intitulé "Débat d'orientation budgétaire 2016" précise (seconde page non numérotée): "Ce débat tend à présenter les orientations générales du budget de la caisse de écoles de l'année à venir, et ce, préalablement à son examen lors du vote du budget primitif". En vertu de quoi, le rapport d'orientation budgétaire se conclut par la mention "prend acte du débat d'orientation budgétaires", sans qu'il soit procédé à un quelconque vote.
 
Afin qu'il soit clairement établi qu'aucune décision n'a été mise en délibération lors du comité du 11 février 2016, je vous demande de communiquer à tous ses participants, dans les meilleurs délais, le procès-verbal de la séance. 
 
Je vous en remercie et vous prie de recevoir mes cordiales salutations.

Francis Valenti
Elu, membre du comité de la Caisse des écoles.
(*) Directrice générale des services
Lors du conseil municipal du 15 février, nous avons demandé au maire si le transfert de la gestion des études est acté sans délibération du comité de la CDE ou de son assemblée générale. Embarrassé par notre insistance à obtenir une réponse claire, il a dit: "prenez vos responsabilités". C'était bien notre intention…