Vers une régie publique de l’eau à Bures ?

Ecrit par Alain Labarthe sur . Publié dans Actualités, Evènements, Les rendez-vous

La méthode BUS

eau

Mardi 14 janvier 2014 à 20 h30
Foyer Geneviève-Nicklès, rue Descartes,
derrière le centre culturel Marcel-Pagnol

Vers une gestion publique de l’eau
à Bures-sur-Yvette?

Conférence suivie d’un débat avec Gabriel Amard,
président de la Régie publique Eau des lacs de l’Essonne

La marchandisation signifie que lorsque nous mettons sur une table deux verres pleins d’eau, l’un géré par une multinationale et l’autre par le service public, 1/3 du verre de la multinationale sert à rétribuer des actionnaires, alors que le service public consacre les trois tiers au service de l’eau, sans profit.
Danielle Mitterrand, fondatrice de France libertés

Trois grandes entreprises privées (Veolia, Suez Lyonnaise des eaux et Saur) détiennent 70% de la distribution d’eau potable en France. Et imposent leurs tarifs. Face à ce quasi monopole, plus de 300 communes sont passées, en moins de dix ans,  à une gestion en régie publique. Qu'en est-il pour Bures-Sur-Yvette ?

Se réapproprier ce bien commun

L’expérience menée notamment dans les communautés d’agglomération d’Evry-Centre Essonne et des lacs de l’Essonne a démontré que la gestion du patrimoine, l’entretien des réseaux, l’implication des usagers et la protection écologique de la ressource peuvent être plus efficaces et à un meilleur coût.


Un enjeu d’actualité pour Bures

La concession signée en 1988 avec la Lyonnaise des Eaux pour une durée de trente ans aurait dû venir à échéance en décembre 2018. Mais, en vertu d’un arrêt du Conseil d’Etat du 8 avril 2009 (arrêt Olivet), les contrats signés avant 1995 pour une durée de plus de vingt ans doivent être revus avant février 2015.

Servir les usagers plutôt que les actionnaires. Et pourquoi ne pas envisager une tarification progressive selon la consommation, avec la gratuité des premiers mètres cubes, indispensables à la vie ?

N’hésitez pas, venez en débattre avec nous !